CONTENU PEDAGOGIQUE

Le projet pédagogique de l’Ecole Régionale de la deuxième chance repose sur un principe conducteur, la mise en œuvre d’une démarche coopérative qui associe pleinement l’apprenant à toutes les phases de son parcours.

Le rythme du parcours
Chaque mois, un groupe de 17 élèves intègre l’École Régionale de la deuxième chance pour un parcours de formation d’une durée théorique de 9 mois. La durée moyenne est d’environ 7 mois. Elle peut par exception dépasser les 9 mois théoriques en fonction du travail réalisé par l’élève de manière à ne pas provoquer de rupture susceptible de cristalliser un échec. La formation repose sur une alternance formative en entreprise dont la durée théorique représente près de 40% du temps total de formation.

Durant les 8 premières semaines de formation, les élèves fonctionnent sur une dynamique de groupe afin de s’approprier l’École et son fonctionnement, d’acquérir une méthodologie de travail, de réaliser des positionnements de niveaux sur les matières générales et surtout d’engager un travail approfondi d’exploration des métiers.

Passée cette période, ils bénéficient d’un emploi du temps individuel de manière à proposer un projet de formation spécifique pour chacun.

L’élaboration du projet professionnel

Le travail sur le projet est élaboré sur les principes de l’ADVP (Activation du Développement Personnel et Vocationnel).

L’apprenant est responsable de ses choix de métiers.

L’équipe pédagogique n’a pas à lui imposer des métiers.

C’est à chaque élève de décider de son projet professionnel, charge pour l’équipe pédagogique de permettre à chacun d’engager un travail d’exploration sur soi-même, ses valeurs, ses envies, ses contraintes, afin de faire évoluer ses représentations et enrichir ses expériences.

Chaque projet doit se confronter au principe de réalité que représentent les stages pratiques au cours desquels les apprenants vont mettre à l’épreuve leur motivation, leur intérêt et leurs capacités. La phase d’exploration est transversale à tout le parcours avec cependant une approche concentrée sur les deux premiers mois de la formation.

L’organisation pédagogique de la remise à niveau

Les élèves accueillis sont tous, d’une manière ou d’une autre, confrontés à un déficit de connaissances dans les domaines des savoirs de base fondamentaux. Lors des premières semaines de formation, ils sont invités à réaliser des épreuves de positionnement afin de permettre à l’équipe pédagogique de mesurer leurs forces et leurs faiblesses. En fonction de leurs besoins respectifs, il sera possible de leur proposer de bénéficier de tels ou tels ateliers modulaires.

La remise à niveau sur les savoirs de base repose sur une organisation en ateliers pédagogiques modulaires fonctionnant sur des entrées et des sorties permanentes. Au sein de chaque ateliers, des modalités d’évaluation de la progression des apprenants sont mises en œuvre afin de permettre à chaque élève de mesurer ses progressions et ses réussites.

Chaque demi-journée, l’équipe propose quatre à six ateliers différents de manière à proposer une solution adaptée à chaque élève. L’ensemble des ateliers a été conçu en rapport avec le Socle commun des connaissances et des compétences.

Une articulation permanente entre les apprentissages et leur transfert en situation de travail

L’équipe pédagogique s’assure à l’occasion des bilans des stages en entreprises des capacités de transfert mises en œuvre par les élèves au regard des apprentissages réalisés au sein de l’École. Dans le même esprit, l’exercice d’un métier constitue un levier sur lequel l’équipe s’appuie pour mobiliser les élèves sur la remise à niveau des savoirs fondamentaux.

Le coaching, un accompagnement renforcé

Durant la totalité de son parcours (et également après sa sortie de la formation), chaque élève bénéficie d’un suivi individualisé réalisé par un formateur de l’École sous forme de coaching.

Ce suivi personnalisé a pour vocation d’aider chaque élève tout au long du parcours à construire sa motivation, à progresser dans les apprentissages, à l’accompagner dans la résolution de ses difficultés personnelles, à l’aider dans ses recherches de solution vers l’emploi et la qualification.

Une formation attestée !

Si l’École Régionale de la deuxième chance ne délivre pas de diplôme, elle atteste cependant de l’ensemble des connaissances, capacités et compétences mises en œuvre durant le parcours, sous la forme d’un passeport pour la formation tout au long de la vie délivré à chaque élève au moment de son départ de formation.

Actualisation du Potentiel Intellectuel

Point sur sa mise en œuvre au sein de l’ER2C